Comment débuter en skimboard et progresser. Cet article s’adresse aux débutants, mais aussi à tous les skimboardeurs désireux d’améliorer leur technique !
Il n’est jamais trop tard pour bien faire…

Si vous voulez faire ça  <> Il faut d’abord savoir faire ça (glisser loin) <>  Ce qui est différent de ça !
4 glisse d approche desax debutant

SOMMAIRE:

1/ Comment fonctionne un skimboard ? C’est quoi le FLAT ? C’est quoi le SURF DE VAGUES ?

2/ Qui peut faire du skimboard ? A quel age ? Avec quelle condition physique ?

3/ Comment débuter de zéro ? Tutorial débutant / cours de skimboard FLAT.

4/ Comment progresser ? Tutorial / cours de skimboard de vagues.

5/ Vidéos pédagogiques de skimboard.

 

1/ COMMENT FONCTIONNE UN SKIMBOARD ?

debutant 2Le phénomène qui permet au skimboard de glisser SUR LE BORD DE PLAGE est l’aquaplaning(hydroplanage). En effet, lorsqu’on lance la planche sur une étendue de sable plate recouverte d’une fine pellicule d’eau (plage à marée basse, bord de lac et rivière) le mouvement de la planche entraine avec elle une « couche » d’eau qui s’accumule en sur-pression par dessous et « porte » la planche, comme un véhicule à coussin d’air (là, c’est un coussin d’eau !).Mais si vous êtes à l’arrêt ou s’il n’y a plus d’eau sur le sable => la planche « colle » au sable et s’arrête net !
On voit bien sur cette photo que l’avant de la planche est soulevée par une accumulation d’eau qui la porte, comme des billes qui rouleraient entre la planche et le sable !

On peut glisser très loin même avec une faible vitesse de course avec ce principe, et la planche est très stable, car le sable « porte » la pellicule d’eau qui « porte » la planche. La sensation se rapproche plus du skateboard que du surf, et les figures que l’on peut faire sont similaires au skate (Ollie, Varial, 360° etc…).

On appelle cette pratique du skimboard, faire du FLAT (sur le sable plat = flat en anglais). C’est très facile, très stable, et il n’est pas nécessaire d’aller très vite pour glisser.

 

En revanche si l’on veut aller plus loin du bord, dans de l’eau profonde, l’aquaplanning ne marche plus du tout aussi bien, et la planche se retrouve (et le skimboardeur avec elle) dans la situation d’un ski nautique (ou d’un wakeboard/flysurf/caillou en ricochet, etc…). Si la vitesse est trop faible la planche coule immédiatement car sa flottabilité est minime et complètement insuffisante pour porter un homme (comme un ski nautique/wakeboard à l’arrêt). Seule une vitesse suffisante la maintient en « planning ». La pratique devient donc beaucoup plus difficile et technique, mais aussi plus intéressante, car elle permet le Surf de Vagues !

 

 Il existe donc deux types de pratique du skimboard:

  • La première est le Flat, qui se pratique à marée basse et généralement avec de simples planches en bois . Les vagues, qui se retirent lentement, laissent de grandes étendues de sable plat recouvert d’une mince couche d’eau (moins de 1cm, pour bien glisser). Le rider lance sa planche devant lui, la rattrape en courant et saute dessus. À partir de là, il peut glisser tout droit ou enchainer des figures (tricks) le plus souvent inspirées du skateboard. C’est la pratique des débutants, très facile pour s’initier au skimboard, et ne nécessitant pas une planche sophistiquée ni beaucoup de technique.
  • La deuxième est le Skimboard de Vagues, qui est la « vraie » pratique de ce sport. Elle nécessite une planche en composite (plus chère qu’une planche en bois) et une bonne technique. Dans ce cas, le skimboardeur court, planche à la main, vers la vague qui va dérouler , il lance sa planche en pleine course juste devant lui, presque sous ses pieds, et monte dessus. Profitant de l’inertie du mouvement et de la pente de la plage il continue à glisser sur l’eau plus profonde afin d’aller percuter la vague qui arrive, le plus loin possible du bord, en réalisant des figures très similaires à celles du surf.

     

    2/ QUI PEUT FAIRE DU SKIMBOARD, À QUEL AGE, AVEC QUELLE CONDITION PHYSIQUE ?
    il n’y a pas de morphologie typique à avoir pour pratiquer le skimboard, certains champions sont petits et « fins » (Hugo Santos), d’autres font 1,90m (Tristan Lamy, Mega) et sont très baraqués (Georges Bryan). En revanche le « surpoids » est un problème, car il ralentit la course et on se fait plus mal en tombant, donc il faut faire attention au début.
    Globalement il faut être souple et rapide à la course, et voilà tout. La pratique du surf ou du snowboard peut aider, mais moins que celle de l’athlétisme ou du skateboard. Pour les enfants/ados nul besoin d’être déjà sportif, il faut un début à tout  😉  en revanche passé 30 ans il vaut beaucoup mieux être déjà un peu sportif pour s’y mettre…
    Votre age aussi est important ! Il faut savoir que le skimboard est un sport « de jeunes », comme le skateboard, et que plus on tarde à s’y mettre plus c’est dur, comme presque tous les sports de glisse malheureusement…. Pour avoir une chance de devenir un autenthique champion de la « vague du bord » il faut commencer adolescent.
    Prendre des grosses vagues comme on le voit sur les vidéos des champions c’est quelque chose de vraiment difficile, il faut le savoir. En revanche courir derrière sa planche et glisser dessus autant qu’on veut, sur une plage au soleil, au lieu de s’emmerder sur sa serviette, ça c’est facile et faisable même après 40 ans (pour les déjà sportifs !). Et c’est aussi ça, l’esprit du skimboard  :))

     

    3/ Comment débuter de zéro ? Tutorial débutant / cours de skimboard FLAT : Voir aussi les vidéos en bas de page, mais LISEZ d’abord ceci car les vidéos sont toutes en anglais et ne disent pas tout.

    Faire du skimboard FLAT est enfantin, la technique est très simple et ne demande que de la souplesse (surtout pour les chutes ….).
    D’abord s’échauffer correctement (surtout pour les plus de 20 ans), comme pour tous les sports, les jambes les épaules la nuque le dos doivent être en « état de marche » AVANT de commencer la première glisse, pas l’inverse, sinon on se fera mal à la première chute !
    Pour un débutant à 100% il est utile de commencer par un exercice sur le sable sec: vous posez la planche 2 mètres devant vous, vous faites les 2 pas rapidement et vous montez dessus en souplesse, en faisant attention à bien positionner vos pieds sur l’axe central, aussi écartés que possible à l’avant et à l’arrière de la planche (les pieds ne doivent JAMAIS être rapprochés car on n’a pas d’équilibre). Si vous le faites bien la planche doit avancer toute seule sur le sable de de quelques dizaines de cm, entrainée par votre élan, et vous devez rester en équilibre malgré tout.
    Puis choisissez un bout de plage sans cailloux, à marée basse si possible quand la plage est plate avec une fine pellicule d’eau apportée par de petites vagues. Plus l’épaisseur d’eau est faible, plus ce sera facile (s’il n’y a pas assez d’eau… vous le verrez tout de suite ^^). Vous lancez la planche devant vous, bien dans l’axe, vous la rattrapez en courant quelques pas, et vous montez dessus « en marche » comme sur un tapis roulant. Il ne faut pas SAUTER dessus, surtout pas à pieds joints, mais MONTER EN SOUPLESSE comme si la planche était fragile, avec le moins d’impact possible.
    Le point très important est de ne pas regarder la planche plus qu’une ou deux secondes (juste en montant dessus, c’est tout), et de garder la tête haute et les yeux vers l’avant, pour regarder où vous allez, et garder votre équilibre. L’idée c’est de s’imaginer faire du vélo, si vous regardez fixement votre roue avant vous allez d’une part avoir du mal à garder votre équilibre et d’autre part vous mettre dans le trottoir au premier virage !
    Les jambes doivent être bien fléchies, le buste de 3/4 (pas complètement de profil, ni complètement de face, entre les deux), et la tête, elle, est bien de face dans le sens de la glisse (pas de biais, on voit mal !).

    En cas de chute ne tendez SURTOUT PAS le bras pour vous rattraper, c’est le meilleur moyen de se déboiter l’épaule ! Au contraire, il faut se laisser aller en souplesse les fesses dans le sable, ce n’est pas du bitume c’est juste du sable. Pour ne pas se faire mal il faut fléchir les jambes, car vous tomberez de moins haut, c’est aussi simple que ça.

    Le problème de cette technique simple, c’est qu’elle n’est pas vraiment adaptée à la pratique du skim de vagues, qui demande de maitriser la « Montée Rapide ». Donc il faut la réserver aux premiers jours, histoire de s’amuser rapidement avec sa planche, mais ne pas se focaliser dessus trop longtemps, sinon vous serez rapidement bloqué dans votre progression technique.

    4/ Comment progresser ? Tutorial / cours de skimboard de vagues.
    Je vous recommande d’aller sur notre Forum aux Topics concernés et de profiter de nos « Cyber cours de skimboard » gratuits.

    Globalement le skim de vagues, au début, c’est à 80% une bonne course d’élan et une bonne « Montée Rapide » sur la planche, de la même manière qu’en surf c’est une bonne rame et un bon Take Off. Les grosses figures de pros (Rollers Aérials et compagnie, se sera pour plus tard).
    La « Montée Rapide » ça veut dire monter sur sa planche en pleine course, dès qu’elle touche l’eau, et ne plus courir après plusieurs mètres. Cela demande une très bonne coordination (courir>lancer la planche>monter dessus sans la prendre dans les tibias), ça doit se faire instinctivement, sans réfléchir, comme pour le vélo on ne pense pas à l’avance « je vais me pencher comme ça, et puis tourner le guidon comme ça.. » on SENT le truc et voilà. Mais comme pour le vélo il y a un temps d’apprentissage où on n’arrête pas de prendre des gamelles 🙁   et à un moment on prend le truc et Hop ça roule 🙂

    Je recommande un apprentissage de la montée rapide en 3 phases:
    1° Exercice de course:
    Courez le plus vite possible avec votre planche dans les mains, sans qu’elle vous gêne. Les bras doivent bouger normalement, sans être « coincés » à cause de la planche, sinon vous ne courrez jamais vite. Vous devez oubliez votre planche. Quand vous sentez que la planche ne vous gène plus pour courir, passez à l’étape suivante.

    2° Exercice de lancer de planche en courant (sans monter dessus):
    A marée basse, dans les mêmes conditions que pour faire du skimboard FLAT (sable plat, fine pellicule d’eau), courez doucement quelques mètres et lancez votre planche devant vous, bien droite, bien dans l’axe, SANS RALENTIR votre course (c’est ça qui est dur) simplement en tendant les bras vers le sol comme si vous vouliez PLAQUER votre planche violemment par terre. Il ne faut ni se baisser ni la lancer de trop haut (elle s’envolerait), il faut la JETER bras tendus. Elle ne doit pas glisser plus vite que vous, mais juste à la même vitesse que vous.
    Normalement elle doit se retrouver exactement devant vous, à l’endroit où vos pieds se poseraient si vous continuiiez à courir en ligne droite, mais pour cet exercice  faites un crochet sur le coté pour éviter la planche, qui doit continuer à glisser à coté de vous. Ceci vous permettra de vérifier que la planche est bien au bon endroit, qu’elle n’a pas voltigé en l’air (dans vos tibias…), qu’elle glisse en ligne droite juste dans l’axe, que vous ne l’avez pas lancée trop fort et trop loin vers l’avant, qu’elle ne s’est pas planté dans la sable etc…
    Répètez cet exercice autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que vous soyez sûr de vous, et que votre planche reste à chaque fois bien sagement là où elle doit être, puis passez à la dernière étape.

    3° Montée sur la planche, en pleine course:
    Faites la même chose que pour l’exercice N°2, mais cette fois ci montez vraiment sur la planche. Ne changez SURTOUT rien à ce que vous faisiez, courez à la même vitesse, lancez la planche exactement de la même façon. Simplement cette fois-ci continuez à courir dans l’axe et donc MARCHEZ sur la planche qui glisse juste sous vos pieds. Le truc difficile à choper c’est qu’il ne faut pas sauter dessus, mais juste MARCHER dessus en route, en fléchissant bien les jambes pour amortir et avoir plus d’équilibre.

    SURTOUT, ne regardez pas votre planche plus que une ou deux secondes en montant dessus, sinon adieu l’équilibre et adieux la vague (vous ne la verriez plus arriver, ni le baigneur qui vous coupe la route ^^), regardez devant vous, comme sur un vélo !

    5/ Vidéos pédagogiques de skimboard:
    Il y a sur Internet d’assez bonnes vidéos pédagogiques qui vous montrent tout ça (sauf le truc de lancer la planche sans monter dessus, ça c’est une pédagogie perso), regardez-les soigneusement:
    http://vimeo.com/4404611
    Et surtout celle du site « Monkeysee » avec le pro Morgan Just (plusieurs vidéos): http://www.monkeysee.com/play/14716-skimboarding